AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 what about us ? (max&sam)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




☾ in New-York since : 20/10/2017
☾ game(s) : 10
dollars : 14

MessageSujet: what about us ? (max&sam)   Mer 25 Oct - 15:03


Max & Sam

What about all the broken happy ever afters ?


Elle enfile son sac à dos et elle claque la porte pour se rendre au lycée. Max avait passé une mauvaise nuit et elle aurait largement préféré rester chez elle pour dormir, mais Max ne pouvait pas se permettre de rester chez elle où elle resterait seule avec Dan. Sans vraiment se poser la question et l'estomac complètement vide, elle s'était rapidement enfuie de chez elle.

La nuit, elle l'avait passée à cogiter un truc que sa mère lui avait dit hier. Un truc répugnant, un truc inimaginable (mais que Max avait quand même passé la nuit à imaginer). C'était impossible à concevoir pour Max. C'est vrai, Sam il pouvait en faire des trucs un peu dingues, mais il ne ferait jamais un truc pareil. Non, Sam ne s'était pas tapé sa mère, impossible. Elle se trouvait encore plus bête de croire aux conneries que sa mère lui racontait. Avec tous les trucs que sa mère prenait au quotidien, elle avait arrêté de la prendre au sérieux y'a bien longtemps maintenant. Mais pour Max, y avait un truc qui tournait pas rond.

Elle marchait vers le lycée, mais au lieu de prendre le chemin habituel, elle décide de faire un petit détour histoire de s'éclaircir les idées. Elle prends la direction de Brooklyn, la musique dans les oreilles et le pas traînant, elle tente tant bien que mal de chasser les images impures qui germaient dans son esprit. Mais il suffit qu'elle lève la tête l'espace d'une seconde pour reconnaître cette silhouette si familière un peu plus loin. Sam est juste là, il n'est pas seul, mais il est juste là. Elle réfléchit pas et elle se met à marcher dans sa direction. Est-ce qu'elle va sérieusement lui poser cette question ? Faut croire que oui. Mais pour sa défense, si la gamine n'arrive pas bientôt à se débarrasser des images horribles qui la hantent, elle finira par devenir dingue. Plus elle se rapproche et plus elle sent ses jambes fébriles et son cœur qui bat à toute vitesse. Ça fait un sacré bout de temps qu'elle s'était pas retrouvée face à lui, face à son regard perçant. Et pour couronner le tout, elle venait lui demander si, par le plus grand des hasards, il s'était pas tapé sa mère ? Super.

Bien campé sur ses pieds, Max se redresse. Elle est terrifiée, mais ça faut surtout pas lui montrer. Une petite tape sur l'épaule pour se faire remarquer, elle rajoute « Sam ? » Merde, elle entend que sa voix tremble. Elle qui voulait pas se ridiculiser plus que nécessaire, c'était déjà raté. Mais pas de temps à perdre, elle continue avant qu'il ne puisse en placer une. « Faut que j’te parle. » Cette fois-ci, sa voix ne tremble pas.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Initié ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 03/09/2017
☾ game(s) : 109
dollars : 119

MessageSujet: Re: what about us ? (max&sam)   Ven 27 Oct - 14:52

I broke your heart so carelessly
but made the pieces part of me.And now it hurts what we've become 'cause you taught me how to love, It's me who taught you how to stop. Maybe I'm defective or maybe I'm dumb. I'm sorry, so sorry for what I've done. Maybe I'm bad natured or maybe I'm young. I'm sorry, so sorry for what I've done.

Fatigué. Fatigué d'un train train pas si quotidien que ça. Les yeux bercés de cernes, mais surtout hantés de solitude, Sam attendait. Attendait qu'le bon dieu lui vienne en aide. Son regard ne pouvait se détacher de sa mère. Allongée sur l'un de ces matelas pourris qu'on trouvait dans les hôtels de passe, elle semblait si loin, comme perdue. Perdue dans les méandres d'un cauchemar sans fin. Il lui en voulait d'être ainsi. D'être si encrée dans sa tristesse, sans jamais faire le moindre effort pour se sortir de sa condition pitoyable. Elle enchainait les clients. Un par un. Deux par deux et celà chaque jour. Chaque nuit. Jusqu'à en crever de fatigue. Tout ça pour payer la chambre. Tout ça pour payer l'mac qui la f'sait trimer. Tout ça pour payer les substances qui la feraient tenir la journée d'après. Car il n'y avait pas de projection. Elle ne voyait jamais bien plus loin qu'le quart d'heure suivant. Celui où elle s'ferait déchirer. Celui où elle pourrait s'reposer. Sam aimait sa mère. Oui il l'aimait fort, bien qu'la colère et le mépris ne prennent souvent le dessus sur ses véritables sentiments. Il caressa ses cheveux d'un geste tendre et claqua la porte derrière lui.

La porte fermée, une seconde vie se mêla à la première. Sam laissa la casquette du p'tit garçon, pour enfiler celle... Du gamin pas bien plus grand. Celui auquel, parfois, on attache un peu plus de considération. Les mains dans les poches, capuche sur la tronche, il avançait d'un pas traînant. Que dieu lui vienne en aide, répéta-t-il à voix basse. S'il te plaît toi l'homme barbu, toi à qui les homme concèdent une place si grande, fais quelque chose pour elle. Il accéléra le pas, ramassant au passage les doses qu'il devait écouler dans la journée. D'la poudre blanche, et des p'tits timbres à fondre sous la langue. Il se donnait trois heures pour écouler la marchandise. Trois heures et il retournerait sans doute voir maman, ou peut-être Merlin. Aucune idée bien précise. Il rejoignit les collègues, échangea quelques banalités avant qu'on lui tape sur l'épaule. Pas bien étonné d'un geste si familier, le gamin se retourna sans crainte, le speech habituel au creux des lèvres. Speech, qu'il ravala aussi sec, pour r'tomber deux ans en arrière.
Maximax.
Sa voix était tremblante.
Le cœur de Sam se serra. Si la laisser l'avait déchirer, la revoir n'était pas plus plaisant. Pas dans ces conditions. Pas après...  « Ça peut pas attendre ? » qu'il lui balança sèchement, s'en voulant déjà d'lui parler comme le pire des cons. « J'suis occupé » Il avait mal. Il était inquiet. Mais il ne pouvait pas faire autrement, pas après ce qu'il lui avait fait.

_________________

If you died, would anyone care?
Would they really care ?
Maybe, they'd cry for a day. But let's be honest, no one would give a shit. They wouldn't. The few people that would feel obligated to go to your funeral would probably be annoyed and leaves as early as possible.
That's who you are.
That's what you are.
You're nothing to anyone. To everyone.

- MR ROBOT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
what about us ? (max&sam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
start of time :: New-York :: Brooklyn-
Sauter vers: