AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let me take you there (Aliyah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 298
dollars : 320

MessageSujet: Let me take you there (Aliyah)   Dim 22 Oct - 9:59

Quand Adonys avait quitté la soirée vers  trois heures du matin, il était aux anges. Aliyah avait accepté leur rendez-vous, sans poser la moindre exigence ou contrainte. Son cœur avait tambouriné fort dans sa poitrine. Il en avait même eu des arythmies le soir même. Elle allait sûrement finir par le tuer un jour, mais il s’en fichait. Tant qu’à mourir un jour, autant que ce soit par elle.

Il savait qu’il devait se rendre à nouveau à l’hôpital pour inspecter son état de santé général, mais ça lui passait au-dessus. Pas par mauvaise volonté, mais Adonys ne pouvait pas penser à dix milles choses en même temps. Il ne pouvait se consacrer qu’à une seule chose à la fois, et là, depuis quelques temps, c’était pour Aliyah, son enchanteresse, celle qui hantait ses nuits depuis un petit bout de temps. Il n’arrivait toujours pas à comprendre ce qu’il se passait en lui. Il savait simplement que c’était sa sœur adoptive, mais sa sœur quand même. Ils ne partageaient pas le même sang mais c’était comme si elle avait toujours fait partie de sa famille. Il ne savait pas non plus comment expliquer que cette soudaine attirance ne vienne à lui qu’à l’aube de ses vingt-quatre ans, et pas avant. Cependant, plus il y réfléchissait, plus il comprenait que cela datait depuis plusieurs années, sans qu’il ne puisse mettre un mot dessus.

Il lui avait dit qu’il viendrait la chercher en fin d’après midi. Il avait eu envie de l’amener sur la baie de Staten Island pour admirer le coucher de soleil qui embrasait l’eau de l’Océan Atlantique. Il s’était lui-même étonné de cette idée, car il n’était pas romantique à son habitude. Puis, il avait eu pour idée de l’amener manger quelques friandises, et pourquoi pas gagner une ou deux peluches pour ses beaux yeux à la fête foraine. En  fait, il voulait à tout prix regagner son estime. C’était pour lui le plus important.

Devant sa porte, il toqua trois fois, et attendit qu’elle ne se présente. Il s’était muni de sa plus belle veste en cuir, de son plus beau jean, d’une chemise noire, et des bottines de la même couleur légèrement vieilli pour rehausser le tout, et surtout, il avait ramené son plus beau sourire. Il sentait sa respiration s’accélérer à mesure que les secondes défilaient comme des minutes.


_________________
I was running in circles, I hurt myself just to find my purpose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 130
dollars : 142

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Dim 22 Oct - 18:22

Ce n’est qu’au troisième coup à la porte que tes yeux émergent enfin. Tu es totalement perdue. Quelle heure est-il ? « Quoiiiiii ? » siffles-tu entre tes dents. C’est Adonys et tu n’es pas prête. Tu comptais t’assoupir un moment pour être en forme. Tu étais tellement stressée de ce rendez-vous fixé avec le jeune homme que tu n’en as pas dormi de la nuit. A 16 heures tes yeux se fermaient tout seul. T’as pas réussi à lutter. T’as décidé de dormir quelques minutes, juste histoire de tenir le coup. Quelques minutes seulement. 18h30. Tu as dormi deux heures et demi, Ali. Paniquée tu sautes de ton lit et cours dans la salle de bain. « Non mais c’est une blague ? » Ton mascara (toi qui n’en met jamais) a totalement coulé, tu ressembles à un panda et tu arbores fièrement sur ta joue droite la marque de l’oreiller. Pour ne pas améliorer la situation, tu t’es évidemment assoupie sur les vêtements que tu avais choisi pour l’occasion. Ils sont fripés. Rien ne va. Rien du tout. Tu cours vers la porte. Tu ne dois pas le faire attendre. Tout va bien. Tu prends une grande respiration et ouvre la porte avant de disparaître en courant dans l’autre sens. Il ne doit pas te voir dans cet état. « J’en ai encore pour… cinq petits minutes » cries-tu de la salle de bain. Faux mais au moins tu ne le fais pas poireauter dehors. Tu attrapes un jean et un chemiser blanc que tu poses à côté de la douche. Tu te débarbouilles et tentes comme tu peux de faire disparaître cette marque sur ta joue. Tes longs cheveux bruns tombent en bataille dans ton dos. Tu attrapes ta brosse et passe quelques coups dans ta chevelure sauvage. Heureusement, ils sont assez coopérants et tu obtiens vite un rendu appréciable. Tu t’empares de ton mascara et en met le long de tes cils, minutieusement. Tu jettes un coup d’œil sur les différents cosmétiques à ta disposition : un rouge à lèvre ? Tu en mets rarement mais c’est votre nouveau départ donc ne lésinons pas sur les moyens. Il est foncé et s’allie parfaitement à la couleur de tes cheveux. Tu lèves les yeux au ciel. Evidemment tu aurais dû passer ton chemiser blanc avant de te maquiller même si ce n’est que le minimum syndical. Tu es loin de ressembler à un pot de peinture. Tu tentes de passer ton haut sans passer par tes lèvres et c’est un succès. Tu enfiles ton pantalon et attrapes des bottines classiques mais confortables. Tu ne peux pas changer radicalement de style juste pour un rendez-vous. Tu secoues la tête. Ce n’est pas un rendez-vous, sors toi ça de la tête Ali. Tu as pourtant l’impression d’être une gamine de quinze ans qui sort pour son premier rencard. Au fond ça te fait sourire. Tu sors donc de la salle de bain et fait face à un Adonys très beau. Ton cœur bat un peu plus vite à mesure que tu t’approches de lui. Tu ne sais pas vraiment comment agir. Tu te contentes de lui embrasser la joue et de te reculer pour l’admirer. «tu es très… élégant. » dis-tu grand sourire. Ton cœur bat le chamade. Il ne faut pas que ça commence maintenant sinon tu risques de partir en crise de tachycardie un peu plus tard dans la soirée. Tu attrapes ton sac et ta veste en jean et t’approches de la porte. « Où m’emmenez-vous ce soir cher monsieur ? » Tu es différent Ali. Plus calme. Tu es bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 298
dollars : 320

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Lun 23 Oct - 14:37

Adonys était stressé. Il avait l’impression de retourner au lycée, où il appréhendait de sortir avec sa petite-amie. Sauf que ce dernier n’avait jamais éprouvé ce sentiment. Il n’avait jamais été du genre à angoisser ou douter de lui-même. Il avait toujours été sur de lui, confiant, et jamais il n’avait douté de ses capacités à séduire. Il n’en avait jamais eu besoin parce que généralement, peu de filles lui résistaient. Sauf que là, c’était Aliyah. C’était étonnant quand même. C’était la fille qu’il connaissait le plus, le mieux, et pourtant, c’était celle dont il avait le plus peur de décevoir ce soir. Il doutait, ruminait, il n’était pas sûr d’avoir choisi les bons vêtements, le bon parfum, et le bon timing. Il ne se reconnaissait plus en cet instant. Il devait simplement être lui-même. Il essayait de se le répéter en boucle, comme une chanson dont il devait apprendre les paroles par coeur. Et si elle n’aimait pas la personne qu’il était devenu ? Il avait changé. Tout le monde changeait. C’était un fait contre lequel on ne pouvait lutter et qui risquait de tout bousculer dans une relation.

Devant sa porte, il sentait l’envie irrépressible de la voir, autant que celle de tourner les talons. Le suspens était trop long après qu’il ait frappé à sa porte. Quelques secondes plus tard, la porte s’ouvrit et Aliyah lui indiqua qu’elle n’était pas prête avant de s’éclipser dans la salle de bain. Il émit un petit rire amusé entrant dans l’appartement.

- Ça a jamais été ton truc toi, d’être à l’heure, lança-t-il assez fort pour qu’elle l’entende.

Cette remarque le détendit quelques peu. Ca dédramatisait la situation, et apaisait un peu le contexte sérieux dans lequel leur relation baignait. D’ailleurs, il n’avait jamais laissé entendre que c’était un rencard mais dans son esprit, c’en était un. Il n’avait pas le droit à l’erreur. Il fit les cent pas dans le salon, incapable de tenir en place assis sur une chaise. La porte de la salle de bain s’ouvrit quelques minutes plus tard, et son coeur fit un bond. Il ne pût s’empêcher de la détailler de haut en bas. Elle savait rester simple, tout en se mettant en valeur, et pour Adonys, elle n’avait même pas besoin d’en faire des tonnes pour être sublime. Elle s’avança, scella ses lèvres contre sa joue, et le jeune homme avait passé une main dans son dos à ce moment là pour accompagner son geste. Elle lui lança un compliment qu’il lui décrocha un sourire.

- Je te retourne le compliment. T’as vraiment de belles lèvres… ajouta-t-il en les regardant, hypnotisé. Enfin je veux dire, je te vois rarement avec du rouge à lèvres donc ça change et ça te va bien ! Se justifia-t-il en essayant de paraître relax.

Elle lui demanda ensuite son programme pour la soirée.

- On sort de New York. J’ai vu qu’en ce moment il y a des choses sympas sur Staten Island, alors, pourquoi pas… répondit-il en souriant en coin.

Il ouvrit la porte d’entrée et la convia à rentrer dans sa voiture. Il prit le temps de lui ouvrir la portière avant la sienne, histoire de marquer le coup, et prit place derrière le volant.

_________________
I was running in circles, I hurt myself just to find my purpose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 130
dollars : 142

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Lun 23 Oct - 23:09

C’est nouveau pour toi tout ça Ali. Tu ne laisses jamais personne t’approcher. Charnellement si mais émotionnellement jamais. T’as toujours cherché à te préserver de ses conneries. T’en voyais pas vraiment l’intérêt. Ces filles qui attendaient à tout prix d’être invité au bal de promo ou au cinéma en pleine air te faisaient doucement sourire. Pitoyable de se mettre dans un état pareil. T’as toujours été invité, sans jamais y aller. Perte de temps. Tu ne voulais pas prendre le risque qu’on vienne percer ta carapace. Tu te devais d’être la digne représentante du gang : glaciale et stricte. Ton rêve était de ressembler à ton père adoptif. T’as décidé de te blinder comme lui. La mort de sa femme a démontré qu’aimer était une bêtise. L’amour peut rendre faible et vulnérable. Jack a su renaître de ses cendres. Tu l’as admiré pour ça. Un point de plus. Tu as fait de lui ton modèle ultime et les sentiments des mots à bannir de ton vocabulaire. Tu te croyais forte. Jusqu’à Adonys. Ton regard sur le jeune homme a changé. Tu t’étais persuadée que jamais personne ne réussirait à entrevoir la véritable Aliyah tandis que lui s’immiscer peu à peu pour te démontrer le contraire. Il a réveillé des sensations en toi qui t’étaient jusqu’alors totalement inconnues. T’as rien vu venir. Gérer ses émotions nouvelles vous a causé des tords à l’un comme à l’air. T’as agis comme un monstre tentant de t’accrocher comme tu pouvais à l’image que tu t’étais donnée toutes ces années. T’as tenté de lutter contre tes pulsions mais il faut croire que tout te ramène à lui finalement. Maintenant tu lâches prise. Tu as failli le perdre par fierté. Tu ne referas pas une nouvelle fois cette erreur. Tu n’hésites pas à le complimenter au moment où tes yeux viennent se poser sur lui. T’es flattée qu’il se soit apprêté comme ça pour toi. Tes joues rougissent légèrement au moment où son regard s’attarde sur tes lèvres. Tu tentes de détourner le regard, presque gênée. « Oui, j’ai voulu changer un peu. Je me suis dit que c’était l’occasion » avoues-tu en souriant. Pour toi. Rien que pour toi. Tu sors de ton appartement et t’approche de la voiture. Tu t’apprêtes à ouvrir la portière quand Adonys te devance et le fait à ta place. Tu marques un temps d’arrêt surprise et entre dans la voiture, toujours le sourire aux lèvres. Staten Island. « Je te suis de toute façon. » dis-tu en attachant ta ceinture. Adonys vient s’assoir à côté de toi et vous partez direction le ferry pour Staten Island. Tu es contente de sortir de New-York. Tu es surtout contente que ce soit avec Adonys. Tu te surprends à lancer quelques regards vers lui pendant le trajet. Tu appréhendes cette soirée mais au fond tu n’as jamais été aussi excitée. Ta main est posée sur ta cuisse mais est irrémédiablement attirée par celle de ton frère adoptif posé sur le levier de vitesse. Ta température corporelle augmente de quelques degrés et tes joues rougissent de nouveau. Tu tentes au mieux de le cacher. Heureusement, vous êtes enfin arrivés. Tu sors vite de la voiture et souffle un grand coup. Tu attrapes ton sac et te dirige avec Adonys vers le ferry. « J’espère que t’as le cœur plus accroché qu’avant, si je me souviens bien notre dernier voyage en bateau n’a pas été une réussite pour tout le monde. » le taquines-tu en le bousculant, amusée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 298
dollars : 320

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Mar 24 Oct - 12:17

C’était la première fois qu’Adonys invitait réellement une fille à sortir. Alors, c’était tout nouveau pour lui. Il ne savait pas vraiment s’il devait avoir une certaine organisation, un plan ou quelque chose comme ça. Il s’était simplement dit qu’il se devait de rattraper ses erreurs, et la suite suivrait tout seul. Ce n’était pas vraiment le genre à calculer précisément tous ses faits et gestes. Il était plus dans l’action que dans la réflexion, ainsi, il savait qu’il allait l’amener à Staten Island mais il n’avait pas tout à fait prévu ce qu’il pouvait lui offrir en allant là-bas. Il adorait ce coin, c’était comme un havre de paix pour lui, alors forcément, c’était une manière de faire entrer Aliyah dans ce cocon.

C’était dur de rester loin d’elle, de se tenir correctement, après tout ce qu’ils avaient vécu. C’était difficile pour lui de ne pas prendre en otage ses lèvres qu’il avait goûté avec passion et dont il était soudainement attiré. Il aurait voulu la tout de suite lui retirer son rouge à lèvre de la meilleure manière qui soit, mais il fallait qu’il se tienne tranquille. Alors, il détourna son regard, et l’amena dans sa voiture. Il démarra le moteur, après lui avoir dit où ils allaient. Il souriait, content d’apprendre qu’elle était prête à le suivre partout.

Le trajet ne fût pas très long jusqu’au ferry, même si, cela lui semblait avoir duré des heures tant son cœur tapait fort contre sa cage thoracique. Il bouillonnait d’excitation à l’intérieur mais à l’extérieur, il était calme et serein. C’était un bon acteur. Juste avant de couper le moteur, il sentit la main chaude d’Aliyah se poser sur la sienne. Son sang ne fit qu’un tour à ce contact. Il ne dit rien pour ne pas rompre ce moment, et évidemment il ne retira pas sa main, profitant de cette proximité. Il souria timidement devant ce moment beau mais embarrassant.

Ils gagnèrent tous les deux le ferry, et Aliyah en profita pour le taquiner.

- Au pire, je te vomirai dessus, ça permettra de nous rapprocher, plaisanta-t-il en lui lançant un clin d’œil.

Arrivés sur la berge sans accro, alors qu'Adonys n'avait pas vraiment le coeur assez accroché en mer, il admira le coucher de soleil qui donnait une allure féérique au lieu. Il remarqua un stand de confiserie un peu plus loin.

- Je t’offre une barbe à papa ? Et ne refuse pas pour cause de régime ! proposa-t-il en souriant, amusé.


_________________
I was running in circles, I hurt myself just to find my purpose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 130
dollars : 142

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Jeu 26 Oct - 22:08

La chaleur de sa main vient s’emparer de ton corps tout entier. Les frissons qui te parcourent par la suite sont si intenses qu’il te faut  quelques secondes pour te reprendre. Vous devez vous retrouver. Ce n’est pas en cédant à tes pulsions que tes idées vont devenir plus claires. Tu dois être plus stricte avec toi-même, Ali, même si ça te demande des efforts considérables. T’essaye de te faire violence. Tu combats chacune de tes envies une par une et ça jusqu’au ferry où tu n’hésites pas à user de l’humour pour focaliser ton attention sur autre chose que sur les lèvres de ton frère adoptif. Ce dernier semble aussi à l’aise que toi, ça te fait sourire. Deux gosses qui n’osent même pas se regarder dans les yeux. Le voyage jusqu’à Staten Island se fait sans encombre et vous ne tardez pas à débarquer sur l’autre rive. Vous assistez alors au plus beau coucher de soleil que tu n’aies jamais vu. Tu n’es pas du genre à t’émerveiller de choses aussi futiles mais là, t’en restes bouchée bée. Pas devant le coucher de soleil en lui-même, mais de la façon dont lui, le regarde. Il est innocent et cette innocence te touche en plein cœur. Tu le regardes secrètement pendant de longues secondes avant que ce dernier projette son regard sur tout autre chose. Tu te mets à rire en voyant l’objet de son désir. « Tu devrais savoir que je ne refuse jamais une barbe à papa » souffles-tu en passant devant lui l’air faussement outrée. Tu souris et te dirige vers le stand de confiserie. Tu commandes une énorme barbe à papa pour que vous la partagiez tous les deux et laisses Adonys payer. « Merci. » lui dis-tu en déposant un baiser sur sa joue, délicatement. Tu recules ensuite de quelques pas prête à en démordre. « Tu vas devoir me supplier pour gouter à cette merveille vu que tu as osé insinuer que j’avais besoin d’un régime. » lances-tu avec du défi plein les yeux. T’as toujours fonctionné comme ça Ali, à la provocation. Tu attrapes un bout de barbe à papa avec tes doigts et le porte à tes lèvres. « Je suis pas sûre qu’elle va survivre longtemps, d’ailleurs. » pouffes-tu en partant te cacher derrière les petites roulottes contenant tir à la carabine et autres pêche aux canards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 298
dollars : 320

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Ven 27 Oct - 9:07

Les côtés destructeurs d’Adonys s’apaisaient aux côtés d’Aliyah. Comme si elle avait une baguette magique, elle arrivait à gommer toutes ses imperfections. Elle comblait un vide, là, où personne n’avait réussi à entrer. Elle le remplissait de chaleur, d’espoir, de lumière. Elle était l’étoile filante qui traversait ses nuits ténébreuses, habitées par le néant. Il était le noir, elle était le blanc. Il la trouvait si lumineuse, si vaillante, il l’admirait en silence devant toutes ces occasions manquées de lui faire part de ses pensées. En fait, le monde pouvait bien crever demain, tant qu’il était avec elle, il n’avait pas besoin des sept milliards autres âmes qui peuplaient ce monde. C’était horriblement romantique.

Il lui avait proposé une barbe à papa, comme s’ils n’avaient jamais grandi. Comme si ce monde ne les avait jamais corrompus, brisés, blessés, cassés. Comme s’ils n’avaient jamais été salis par les meurtres, les guerres de gang, les pertes. Comme s’ils n’avaient jamais vendu leurs âmes au diable. Celle d’Adonys était morte depuis bien longtemps. Elle l’avait embrassé sur la joue en prenant la sucrerie, et son cœur fit un énième bond, tandis que des frissons lui parcoururent l’échine. Il gardait un sourire en coin accroché au visage, un sourire béat, heureux, le genre de sourire qu’il n’avait jamais eu depuis des lustres.
Il prit un air faussement outré lorsqu’elle déforma ses propos.

- Moi dire que tu as besoin d’un régime ? Remarque, maintenant que j’y pense, c’est vrai que ça pourrait pas te faire trop de mal, mais j’ai rien contre les femmes rondes, t’as de la chance, la taquina-t-elle.

Puis, quand elle ajouta que la barbe à papa ne survivrait pas longtemps entre ses mains. Adonys arriva près d’elle, avant que celle-ci ne l’esquive. Il vint derrière elle, passa un bras autour de son abdomen pour la maitriser, et de l’autre main libre piocha un bout immense qui se retrouva très vite entre ses lèvres, ne laissant que la moitié de la barbe à papa encore intact.

- Ca, c’est pour m’avoir sous-estimé ! Et pour que tu évites de grossir. Si je suis pas l’homme idéal, je sais pas ce qu’il te faut, tu vois comme je pense à toi ? lança-t-il, amusé.

_________________
I was running in circles, I hurt myself just to find my purpose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 130
dollars : 142

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Dim 29 Oct - 17:57

Le temps t’a abimé Ali. T’es pas tombée dans le bon foyer à ta naissance. Un père violent. Une mère qui semblait trouver ça normal. T’étais, déjà enfant, destinée à l’enfer sur terre. Les marques sur ton corps ont forgé ton caractère mais  les cicatrices encore visibles sur ta peau nue te ramènent encore et toujours à l’époque où t’étais persuadée de mériter ces coups. T’étais l’esclave de ta condition d’enfant, frère, fragile. Tu ne connaissais rien de la vie. T’étais persuadée que l’amour de tes parents était proportionnel aux coups qu’ils te portaient. Ah, ils t’aimaient tes parents. La vie s’est bien amusée avec toi Ali. Au moins pour un temps. T’as jamais pris ta revanche sur ces pourris qui t’ont volé ton enfance. T’as mis un point d’honneur à le faire, un jour. Un jour tu laisseras le monstre présent en toi te dévorer toute entière pour venger cette fillette a qui tu dois tout. Tu lui as promis il y a bien longtemps. Tu laisseras les enfers s’abattre sur toi sans te battre. T’es pas encore prête pour cet ultime sacrifice. Adonys. Il est celui pour qui tu te bats tous les jours, contre qui tu te bats. Il est ta certitude mais aussi ta crainte. Il est ton monde mais aussi ton apocalypse. Il comble ce vide qui te tord la poitrine chaque fois que tes vieux démons réapparaissent. Ton alter-égo. Ta moitié. Tu as de plus en plus de mal à lutter contre ça. T’en as plus envie.
Tu pensais avoir le dessus. Tu as toujours le dessus. Tu sens son corps s’approcher dangereusement du tien. Son bras s’empare de ta taille et t’empêche de bouger. Un petit rire nerveux sort de tes lèvres quand tu le vois prendre la moitié de TA barbe-à-papa. Tu as perdu une bataille mais certainement pas la guerre. Il te taquine une fois de plus, tu souris naïvement avec l’impossibilité de contrer cette pulsion. Tu aimes ce jeu entre vous. « Tu es trop prévenant vraiment. Merci à toi. » souffles-tu hilare. Tu parviens à te retourner, non sans mal. Tu te retrouves en face de lui. Proche. Trop proche. Un petit regard taquin vient se dessiner sur ton visage. Tu ne peux t’empêcher de remarquer un petit bout de barbe-à-papa collé sur le coin de la lèvre de ton frère adoptif. T’es joueuse et ta pulsion est trop forte pour lutter. Tu déposes subtilement tes lèvres sur un endroit stratégique qui n’implique pas les lèvres du jeune homme et te recule de quelques  pas, amusée. Tu portes un bout de la barbe-à-papa à tes lèvres en lui lançant un regard bien plus explicite que tu ne l’aurais voulu. « Je n’aime pas gâcher. » dis-tu en haussant les épaules, telle une enfant. Tu jettes un regard vers l’environnement qui vous entoure et te retournes vers Adonys, toute souriante. « Je pense que c’est le moment que je te mette une déculottée au tir à la carabine. » dis-tu gaiement en te dirigeant vers le stand de tir. Ta confiance en toi et remontée à bloc. Tu as plus d’entrainement. Peut-être que sur ça tu auras le dessus. Tu  l’espères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 298
dollars : 320

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Lun 30 Oct - 12:21

Il fallait croire que chaque combat laissait des marques. Certaines disparaissaient avec le temps, et les autres demeuraient ancrées, comme indélébiles. On pouvait se blinder, se faire croire des choses, mais à un moment ou à un autre, celles-ci nous rappelaient à quel point on était marqué au fer rouge. Adonys n’avait jamais pris en compte tous ces signaux que son corps lui envoyaient chaque jour. En faisant le point, il se rendait compte que son corps avait commencé sa chute libre depuis la mort de sa mère, comme si sa perte avait été l’élément déclencheur, et il y en avait souvent un, d’ailleurs. Il avait rejeté Aliyah volontairement, se trouvant incapable d’être aimé et surtout mérité. Ce détachement avait été sa punition, et il voyait à quel point cette séparation avait été douloureuse quand il l’a regardait dans ses yeux, où il voyait bon nombre de possibilité, où sa peine venait se perdre à l’intérieur, comme avalée par ce bel océan bleu qui tapissait ses iris.

Déterminé à la charrier, il continua sur sa lancée, et l’humeur était bon enfant. Cela faisait quelques temps qu’ils ne s’étaient plus retrouvés comme ça. Trop longtemps. Il ne pouvait s’empêcher de boire ses paroles, son rire, comme s’ils représentaient son oasis. Son oasis de vie, de bonheur.

- De rien, c’est mon truc de rendre service, répondit-il sur le même ton en souriant, amusé.

Elle s’était vite retrouvée en face de lui, et la tension était telle qu’il aurait voulu, là, tout de suite, sceller ses lèvres contre les siennes. Le sourire aux lèvres et le regard rempli de malice, elle s’approcha de sa bouche, et il sentit une légère pression au coin de celle-ci où il avait à priori un bout de barbe à papa. Il se mordit subitement les lèvres pour s’empêcher de céder à ses avances. L’air fier, elle avait tout simplement admit qu’elle n’aimait pas gâcher, mais il savait qu’elle avait cherché à jouer avec lui, et il était joueur. Il souria, amusé et conquis par ce côté si séducteur que le jeune homme ne lui connaissait pas.

- Si j’avais su, je me serais tartiné de barbe à papa sur mes lèvres, ajouta-t-il en lui envoyant un clin d’oeil.

Puis, elle proposa d’aller le défier au tir à la carabine.

- Si jamais tu gagnes, c’est que je t’aurais laissé gagner, dit-il, confiant.

Ils arrivèrent au stand, et se munissèrent tous deux d’une carabine.

- Celui qui perd aura un gage, proposa-t-il, en la défiant du regard.

_________________
I was running in circles, I hurt myself just to find my purpose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 130
dollars : 142

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Lun 30 Oct - 22:50

Les derniers rayons du soleil glissent sur ta peau comme une plume. La présence d’Adonys te fait prendre conscience des bonnes choses. Des belles choses. Les enfers semblent s’évanouir à chaque regard que pose ton demi-frère sur toi. Tu ne veux plus être la Aliyah que tu as été avec lui ces dernières semaines, ce n’est plus ce qu’il t’inspire. Il a fait des erreurs. Tu en as fait de plus graves encore. Vous êtes entrés tous les deux dans un cercle vicieux autodestructeur dont aucun de vous ne parvenait à sortir. C’était excitant et terriblement douloureux à la fois. T’as toujours aimé la difficulté mais cette passion sordide à bien failli te faire perdre la personne que tu aimes le plus au monde. Aime ? T’es plus sûre de la valeur de ce mot. T’es pour oublier de réfléchir ce soir. Tu veux profiter de chaque instant, comme si c’était le dernier. Voilà pourquoi tu te laisses aller. Tes lèvres viennent tendrement se déposer sur le coin des siennes. C’est intense et tu sens le cœur d’Adonys accélérer sous ta main, déposée sur son torse. Des papillons volent en pagaille dans ton estomac au moment où Adonys t’avoue qu’il aurait préféré que la barbe-à-papa se trouve sur ses lèvres. Tu te mords l’intérieur de la lèvre inférieure et détournes automatiquement ton regard vers le stand de tir. Tu es forte Ali. « C’est ça. » réponds-tu amusée à son excès de confiance en lui. Les armes sont comme un prolongement de tes avant-bras depuis le jour où tu as commencé à t’en servir. Tu parviens à faire un vide total dans ton esprit. Tu fais abstraction de chaque bruit, chaque sensation. C’est ton élément. « J’accepte le défi même si je ne vois pas pourquoi tu t’infliges ça tout seul. » souffles-tu en haussant les épaules, amusée. Tu décides de commencer, les filles d’abord. « Je vais te montrer comment on fait. » le provoques-tu en te baissant pour viser avec ta carabine. Tu lui as préalablement donné ta barbe-à-papa, du moins ce qu’il en restait. Tu vises aisément les 2 premiers ballons. Tu sens le regard d’Adons posé sur toi et manque de rater le troisième, de peu. Tu fais mine de rien mais la présence de ton frère adoptif brouille chacun de tes sens malgré ta capacité à les mettre au silence habituellement. « A ton tour » souffles-tu. A toi de l’observer et de le mettre en difficulté. Tu t’approches de lui pour n’être qu’à quelques centimètres de son visage concentré.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 298
dollars : 320

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Mar 31 Oct - 11:20

Toute cette hargne qu’il avait gardée pour lui fondait comme neige au soleil. Il ne sentait plus d’émotions négatives à l’intérieur, seulement de la joie, de la sérénité, de l’innocence, comme s’il était retourné quelques années plus tôt. Le temps défilait à une vive allure, et balayait tout sur son passage, comme un ouragan qui emportait les rires, les sourires, les brefs et heureux souvenirs pour les déchirer comme des photos qu’on aurait brûlé. Tout ce qui pouvait constituer notre personnalité se déterminait avec ses images. Celles qui constituaient le caractère d’Adonys représentaient beaucoup de douleurs, mais il y en avait peu en rapport avec Aliyah. C’était sa protégé, sa perle, celle qui désirait défendre envers et contre tout, celle qu’il avait toujours voulu préserver de la folie perverse de ce monde.

Sa main posée sur son torse avait comme percuté son cœur qui s’était mis à battre fort. Elle ne faisait pas grand-chose, et pourtant, elle le changeait complètement. Il était presque sûr qu’elle ne connaissait pas l’envergure de cette attirance qu’il ressentait au fur et à mesure qu’il l’a cotoyait. C’était peut-être bizarre, malsain, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Il avait essayé de réprimer ses sentiments, mais c’était trop fort.

Elle avait pris les rênes et l’avait devancé au stand de tir en s’amusant de sa fierté. Le fusil en joue, elle avait réussi à éclater deux ballons. Pendant ces secondes, il en avait profité pour la détailler avec amusement et admiration, et celle-ci avait donné le fusil à Adonys. Il avait donc essayé de viser le plus précisément possible mais le tir manqua sa cible. Cela ne lui ressemblait pas. En même temps, il sentait le regard insistant d’Aliyah sur lui, ce qui n’améliorait pas du tout sa situation. Il avait donc raté les deux autres cibles.

- Tu me déconcentres et tu le fais exprès ! Tu triches ! lança-t-il amusé pour se justifier de ce raté.

Déjà qu’il avait de gros problèmes de concentration, c’était un peu trop dur pour lui de le faire en entendant son cœur qui battait vite, trop vite.

- Dernière manche, lança-t-il en tendant la carabine à sa sœur.


_________________
I was running in circles, I hurt myself just to find my purpose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 130
dollars : 142

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Mer 1 Nov - 23:22

Tu as toujours été plus assidue qu’Adonys au stand de tir. Chaque fois que tu tenais une arme dans ta main tu voyais le visage de ton père biologique apparaître et l’appui sur la gâchette était d’une jouissance presque perverse. C’était viscéral. Chaque apprentissage apporté par les membres du gang te rapprochait un peu plus de ton but ultime. Le fait que tu sois devenu un vrai robot te garantira au moins, à défaut d’avoir tué ton père, une victoire presque assurée au tir à la carabine. Qui sait ? Ton visage n’était qu’à quelques centimètres de celui d’Adonys. Tu n’hésites pas à lui souffler délicatement dans le cou pour essayer de le déconcentrer et tu es heureuse de voir que ça fonctionne à merveille puisque le jeune homme ratte son coup. « Quelle mauvaise foi. Je suis totalement innocente. » Lances-tu en levant les mains en l’air, amusée. Tu aimes l’effet que tu produits sur lui et le fait qu’il l’assume haut et fort. Tu as l’étrange sensation que les barrières que tu t’étais imposée se sont évaporées. Tu veux juste profiter de lui et de la petite parenthèse qu’il t’offre. C’est un véritable cadeau connaissant ton train de vie quotidien. Dès l’instant où vous quitterez cette île il t’échappera, une nouvelle fois. Tu seras celle que tu as envie d’être avec lui jusqu’à votre retour sur la terre ferme de la grosse pomme. Tu prends la carabine que te tend Adonys et lui lance un sourire très complice sans rien dire. Sans grande surprise tu touches 3 ballons de plus. Tu te tournes toute heureuse vers Adonys un sourire béat aux lèvres. Tu toussotes et reprends ton sérieux. « Qu’est-ce que ça fait de… perdre ? » demandes-tu à ton frère adoptif pour le taquiner. Tu poses la carabine. « Tu t’es bien battu mais je pense qu’il est l'heure pour ton gage. Non ? » lances-tu amusée. Tu observes l’environnement autour de toi à la recherche du gage parfait. Soudain, tu trouves. Un peu plus loin il y a une fontaine. Tu brandis le doigt vers cette dernière un regard rempli de sous-entendus à l’attention d’Adonys. « Je veux que tu te mouilles un peu. » Tu marques une pause. « Habillé ou nu, à ta convenance. » rajoutes-tu en passant ta main sur son bras, toujours en riant.


Dernière édition par Aliyah Osborne le Sam 4 Nov - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 298
dollars : 320

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Ven 3 Nov - 16:41

Elle avait toujours été plus forte, plus agile que lui, pour la simple et bonne raison qu’elle avait toujours été la plus concentrée. Cependant, Adonys savait qu’il aurait pu gagner. Compétiteur dans l’âme, il arrivait toujours à ses fins, mais là, c’était avec Aliyah. C’était encore une fois différent. Il n’arrivait pas à garder son objectif en tête quand elle était là, à jouer avec ses sentiments, à essayer de le faire craquer, alors forcément, il ratait tous ses coups. Il lui en fallait vraiment peu quand il s’agissait de la brune. Il se sentait faible et impuissant à ses côtés, et ça, c’était son fardeau, quelque chose qu’il n’appréciait pas parce que c’était déroutant et que ça ne lui ressemblait pas. Lui, aucune fille ne lui résistait, et il résistait à toutes les filles. Son coeur était scellé à double tour, et il n’avait jamais mis sa vie entre parenthèse pour quelqu’un, donc ce genre de sentiments lui étaient complètement inconnus. D’ailleurs, il trouvait l’amour en soi totalement dérisoire et ridicule, mais c’était avant qu’ils ne connaissent ces nouvelles sensations.

- C’est sur et moi je suis le Père Noël, ironisa-t-il.

Lorsqu’elle reprit le flambeau et qu’il comprit qu’il s’était fait battre, sa fierté masculine reprit le dessus.

- J’ai pas perdu, je t’ai laissé gagner, nuance ma chère, lança-t-il en guise de justification. Mais comme je suis bon joueur, contrairement à toi, je vais accepter mon gage, ajouta-t-il en lui lançant un clin d’oeil.

De toute façon, il n’avait pas vraiment le choix, c’était lui qui avait lancé cette merveilleuse idée. Elle lui donna son gage qui consistait à aller dans l’eau. Il écarquilla les yeux.

- Tu veux que je meure d’une crise cardiaque ? L’eau doit être à zero degrés t’sais ! Mais ok, très bien t’auras ma mort sur la conscience ! exagéra-t-il. Tout ça pour me voir torse nu, t’aurais pu me le demander au lieu de trouver une excuse, la taquina-t-il.

Alors qu’elle avait son bras sous le sien, Adonys s’écarta pour retirer ses vêtements à l’exception de ses sous-vêtements parce qu’il y avait du monde quand même. D’ailleurs, les gens s’arrêtaient pour voir ce qu’il faisait. Il plongea un pieds dans l’eau et grimaça, mais ne se laissa pas démonter, bien déterminé à faire voir à Aliyah qu’il était capable de pas mal de choses. Un sourire malicieux sur les lèvres, et en deux secondes Adonys avait réussi à tirer sa sœur avec lui dans l’eau simplement en la tirant par la main dans son saut. L’eau était gelée, et quand il remonta à la surface, il attendit que Aliyah n’en fasse de même pour la charrier.


_________________
I was running in circles, I hurt myself just to find my purpose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 130
dollars : 142

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Lun 6 Nov - 19:18

Il ne t’a pas laissé gagner et ça pour l’unique et raison que tu détestes que le jeu ne se fasse pas à la loyale. Tu refuses de perdre mais tu prends, cependant, un malin plaisir à gagner dans les règles de l’art. Depuis ton plus jeune âge, tu es façonnée pour être la meilleure dans toutes les domaines et tu aimes le faire savoir. Ton enfance n’a pas été comparable à celles de toutes les autres petites filles. Tu n’as connu que les conflits, la peur et la mort. Tu ne regrettes pas d’être différent.  Tu es même fière de ce que tu as accomplis même si tu sais très bien que tu n’es pas quelqu’un de fréquentable. Loin de là.  Tu es instable et nerveusement attirée par un danger qui te dépasse mais que tu te plais à tenter d’apprivoiser. C’est sans doute ce qui fait ton charme. C’est sans doute ce que Adonys aime chez toi. Ce dernier lève les yeux au ciel à l’annonce de son gage. Tu ne peux t’empêcher de rire devant sa réaction totalement théâtrale et exagérée. « Ne prends pas tes rêves pour des réalités et plonges dans cette fontaine. Plus vite que ça ! » le taquines-tu en le regardant enlever ses vêtements. Une vague de chaleur s’empare de ton corps au moment où tes yeux se posent sur son torse. Tu te surprends à détourner le regard quand ton frère adoptif se redresse et tente de capter ton regard. Un sourire presque gêné se dessine sur ton visage et tes joues s’empourprent quelque peu. Adonys pose un pied dans l’eau et grimace. Tu n’es pas mécontente de ce gage et tu te dis que quitte à chopper la pneumonie, autant que ce soit avec toi et que tu te sois rincée l’œil au passage. Tu t’apprêtes à le taquiner une nouvelle fois quand soudainement tu sens sa main s’emparer de la tienne et tu bascules à ton tour dans l’eau. Glacée. Tu remontes vite à la surface et lances un regard noir à Adonys qui arbore un sourire moqueur sur son visage. « Tu te crois drôle peut-être ? » lances-tu sérieuse en venant lui taper sur le torse. Tu balances tes longs cheveux noirs en arrière attendant une riposte de sa part mais rien. Tu baisses les yeux sur ton chemisier et découvres stupéfaite que ton chemisier blanc est devenu totalement transparent. Tu portes tes mains à ta poitrine et finis par éclater de rire devant le regard amusé de ton frère adoptif. « Au lieu de rire, viens m’aider à me cacher crétin. » lui souffles-tu en t’approchant de lui, tes mains toujours au contact de ta poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Shady Reaper


☾ in New-York since : 06/09/2017
☾ game(s) : 298
dollars : 320

MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   Mar 7 Nov - 16:12

L’eau était glacée et lui engourdissait le corps. Cependant, malgré les regards curieux des autres, Adonys se sentait bien là, dans l’eau, à faire le con avec Aliyah. En fait, cela lui avait beaucoup manqué. Plus rien ne comptait, si ce n’est leur rire qui emplissait l’espace, leur univers qu’ils avaient confectionné à deux. Il y aurait réfléchi à deux fois avant de sauter si ce n’était pas elle qui lui avait demandé, mais il n’avait jamais eu ce genre de complicité avec les autres. Avec Aliyah tout était si compliqué et si simple à la fois. Il avait senti son regard sur son corps quand il s’était déshabillé et s’en était senti flatté, mais cela ne l’avait pas empêché de la taquiner jusqu’au bout, parce qu’après tout, elle l’avait cherché.

Il l’a vit porter ses mains sur sa poitrine à cause de son chemiser qui laissait apparaître ses dessous et rigola de plus belle.

- C’est tellement gentiment demander que je vais te laisser te débrouiller, je pense, répondit-il en souriant malicieusement.

Puis, il fallait avouer que ce n’était pas un spectacle qui allait lui déplaire. Il prit un air sérieux et paniqué et ajouta :

- Ali… il y a un truc sous mes pieds…

Puis, sa tête disparut sous l’eau quelques secondes plus tard. Il l’avait fait bien évidemment exprès pour l’inquiéter, et nagea jusqu’à elle. Il posa ses mains sur ses cuisses, puis sur ses hanches et remonta à la surface à quelques centimètres de son visage.

- T’as eu peur, avoue, souffla-t-il en la regardant intensément.

Bizarrement, c’était comme si l’eau avait gagné des degrés en plus. Il faisait plus chaud près d’elle, ou alors, c’était son corps qui s’était instantanément réchauffé à son contact. Il posa délicatement une main sur sa mâchoire, et ses doigts vinrent caresser sa joue.

_________________
I was running in circles, I hurt myself just to find my purpose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Let me take you there (Aliyah)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let me take you there (Aliyah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» byeol aliyah ≈ ur face makes onions cry.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
start of time :: New-York :: Staten Island :: South beach board walk-
Sauter vers: