AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [lycée] Tes larmes me font de la peine (pv Merlin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Playing with the Devil


☾ in New-York since : 17/10/2017
☾ game(s) : 5
dollars : 9

MessageSujet: [lycée] Tes larmes me font de la peine (pv Merlin)   Mer 18 Oct - 10:32

"Cher Journal, depuis mon arrivée à New York, je me sens bien mieux. Mes pensées sont beaucoup plus claires. Je retrouve comme un cadre connu. J'ai même revu des amis, d'accord c'était étrange, mais je me suis tellement éloignée de la Elise que j'étais que c'est bien plus facile, pense. J'ai revu mes parents, j'étais moi-même devenue un fantôme à force de les fuir....Ce matin toujours la même musique à la radio... toujours la même chanson... idiote... Allez je vais aller retrouver Rebecca au lycée... Tu sais c'était ma meilleure amie avant tout ça... Dix années à rattraper... je crois qu'on aura de quoi causer."

Une encre fine sur des lignes de moins en moins blanches. Son journal se remplissait vite. Elle le referma puis le glissa dans son sac. Il était cette présence rassurante. Elle allait employer son jour de congés à voir des personnes qui lui étaient proches. Elle en était direct bien emballée. Elle s’emmitoufla dans une écharpe bien de trop grande pour elle. De façon générale, elle aimait ne pas avoir froid, aussi trop d'épaisseurs ne lui posaient pas de problème. Elle marchait dans la rue en saluant un peu tout le monde d'un geste de la main. Elle respirait en se disant que ce jour sonnait aussi bien dans son calendrier qu'en réalité. Elle avait l'impression d'évoluer dans un monde cotonneux.

See me now/ A ray of light in the moondance I cannot leave this place.

Ces paroles valsaient dans sa tête qu'elle se contentait de chantonner. Si elle avait les oreilles sensibles, elle retenait bien les chants. Elle semblait réellement de bonne humeur. Les couloirs du lycée étaient peuplés de jeunes bien plus âgés que ses petits bouts de chou. Elise s'avança vers le directeur, non c'était bien lui ! Un vieil ami avait été nommé à la tête de l'établissement. Elle trouvait cette coïncidence étonnante et se mit à en rire les mains posées sur les joues. " Mais qu'est ce que tu fais là ? " S'en suivit alors une discussion animée, elle l'avait reconnu non pas parce qu'ils avaient été très proches, mais parce qu'elle avait eu un béguin pour lui. En plus il ne connaissait rien d'elle, c'était si agréable de pouvoir être ce qu'elle voulait. Ils finirent par se laisser et elle put retrouver Beckie. Elle rangeait ses livres sur l'étagère du fond de la classe. Elle était soucieuse, la venue d'Elise ne lui parlait pas plus que cela... Elle s'était dit toute la nuit qu'elle ne prendrait qu'un café avec elle, il ne fallait pas qu'elle compte manger avec elle. Elle allait l'éviter... elle et son attitude de dépressif. Elise ne l'entendait pas de cette oreille, elle arriva vers elle toute souriante.


" Alors Rebecca, les jeunes ne rangent pas ? "

" Attends, déjà ils oublient pas d'affaires.. .et ils participent, faut pas en demander trop. Donc, tu es revenue ? "

" Oui, j'en pouvais plus de ma vie et vous me manquiez beaucoup... Oh tu sais c'est quand on est loin qu'on réalise ce qu'on perd..."

" Ouii, oui .. bien sûr" fit-elle d'un ton moins enthousiaste.

Sa prise de distance n'intimida pas Elise qui la prit telle qu'elle était. Elles partagèrent un café serré dans la pièce des professeurs avec des petits gâteaux qu'avait cuisinés Elise. Rebecca ne put s'empêcher de dire " qu'ils envoyaient du paté". C'était même ça qui la dérida un peu. Elise savait qu'à défaut de bien passer, sa cuisine passerait sans problème... C'était bête, mais lorsque les apparences ne jouaient plus en votre faveur, tout était bon à prendre. Elles se détendirent jusqu'à la pause de seize heures. Rebecca prétexta une réunion, elle semblait pressée. Elise ne chercha pas plus loin et quitta la cafétéria des professeurs. Le proviseur lui tomba dessus en lui disant que si un poste était vacant, il la prendrait. Elise se mit à sourire. Ses notes étaient excellentes à l'école de formation, mais c'était il y a un moment. Il insista en lui demandant de prendre sa proposition en compte...

Très bien, très bien se disait elle en elle-même. Si son ancienne amie semblait la fuir, le directeur s'accrochait à elle. Au moins, elle ne chômerait pas. Elle emprunta ce long couloir en croix menant à l'entrée. Elle passa la porte. Sur les marches, des jeunes échangeaient leurs journées certains avec lassitude d'autres sur un ton railleur. Un jeune en particulier attira son, attention. Il n'était pas avec ses camarades... il était au téléphone et semblait... tourmenté. Elle ne savait que trop ce que donnait une discussion à sens unique, où l'on voulait ramener l'autre à soi, cet autre qui semblait s'éloigner. Elle se permit d'écouter un peu, elle comprit qu'il  s'agissait d'une discussion familiale... La famille l'avait trahie... Elle se sentait mal pour cette personne et affichait uin regard de compassion. Son devoir lui disait de rester ici bras croisés le temps qu'il finisse, puis elle finit par venir le voir :


" Pardonnez moi d'avoir écouté, vous allez bien ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Walking in the town


☾ in New-York since : 28/08/2017
☾ game(s) : 272
dollars : 348

MessageSujet: Re: [lycée] Tes larmes me font de la peine (pv Merlin)   Jeu 19 Oct - 21:57

Merlin sortait de cours, une longue journée de cours où il avait passé son temps à réfléchir à comment régler le problème avec sa mère. Et une idée lui venait en tête, lui prouver qu'il était courageux. Et surtout qu'il avait passé l'âge d'être surveillé par ses parents. Bien sûr qu'il savait sa propre histoire mais Merlin n'avait pas envie que ça le poursuive toute sa vie. Il avait 16 ans maintenant, l'âge de pouvoir faire ce qu'il voulait, quand il le voulait et ce, sans qu'on se moque de lui. Et pour lui prouver ça, ce soir, il ne rentrerait pas. Il irait découvrir seul New York à sa manière. Après tout, il était assez courageux pour ça. Personne ne viendrait tenter de l'enlever dans une aussi grande ville.

Alors qu'il déclinait une offre de sortir de Sam, Merlin eut un appel de sa mère. Encore une fois, elle trouvait le moyen de le fliquer. Elle savait qu'il avait fini les cours et lui demandait de rentrer immédiatement à la maison. Merlin vit rouge, et il commença à crier dans le téléphone. Il raccrocha même au nez de sa mère. Peu de temps après, ce fut son père qui l'appela. Et ce fut une énième dispute avec lui. Mais contrairement à sa mère, il fut plus touché. Les larmes lui montèrent aux yeux.C'était la fois de trop. Non, il ne devait pas craquer. Pas à l'école, pas au téléphone, avec son père. Il n'avait pas le droit de lui faire ça. Encore une fois, après avoir dit les 4 vérités à son père, Merlin raccrocha. Il était encore bouleversé. Et il n'avait pas envie de rentrer. Vraiment pas. Soudain, une femme s'approcha de lui et se mit à lui parler. Merlin, méfiant, se recula un peu, avant de dire:

"J'en ai marre de mes parents.... Ils pensent que je suis incapable de me débrouiller seul alors que j'ai 16 ans.... "

Merlin avait toujours, malgré son âge, des mimiques d'enfant. Cela lui était resté et il n'y pouvait pas grand chose. Mais aujourd'hui, il aurait bien voulu agir en grand plutôt qu'en petit. Car il prouvait exactement le contraire à sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Playing with the Devil


☾ in New-York since : 17/10/2017
☾ game(s) : 5
dollars : 9

MessageSujet: Re: [lycée] Tes larmes me font de la peine (pv Merlin)   Dim 22 Oct - 12:28

La relation avec ses parents n'avait jamais été aussi compliquée que lorsqu'elle avait perdu son garçon. C'était comme si tout ce qu'elle avait accumulé depuis lors n'avait été qu'une vaste répétition et que c'était là, à cet instant précis, qu'elle devait être jugée sévèrement. Elle avait eu ces larmes au coin des yeux elle aussi, des larmes tout aussi grosses, puis elle avait eu ce bébé providence. Une personne l'avait aidé pour faire ce kidnapping, elle n'avait jamais cherché à savoir qui car il était un bébé miracle. Voir un jeune garçon dans cet état lui fendait le coeur. Et dire qu'à un an près , elle avait Enzo.

C'était fou mais c'était sans doute aussi ce qui l'avait rendu bien plus à l'écoute de cette branche d'âge. Les soucis d'adolescence la touchaient violemment. Un adolescent c'est un futur adulte et bien des gens ne comprenaient que tout ce qu'ils ont besoin c'est comprendre le monde dans lequel ils évoluent. Elel savait qu'à son âge, elle croyait être heureuse avec un homme dont elle était amoureuse. Elle croyait avoir trouvé l'amour, sa famille la considérait bien ; tout allait bien. Voir déjà un jeune garçon en conflit avec ses parents c'était si triste bien que courant dans la relation de construction d'un jeune. Cette dispute semblait assez dure, elle avait envie de le prendre dans ses bras qu'il puisse comme tant d'autres enfants qu'elle avait eu avoir une étreinte dans laquelle se reposer, mais elle n'était rien pour lui. Il parlait sans doute à son père tout à l'heure avec des "papa" lancés sèchement. Il ne voulait que se décharger, elle le sentait bien. Ce n'était plus une explication, plus un appel à l'aide. Elle s'était trouvée dans son chemin... Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle en était heureuse, mais elle aimait toujours soutenir les jeunes en difficulté. Tous les jeunes sauf ce nouvel enfant qu'elle ne parvenait pas à considérer comme le sien. Ce jeune homme avait une grande sensibilité, elle le sentait bien et bien qu'elle ne voulait pas tenter toute approche corporelle, elle lui tapota l'épaule et regarda un banc où ils pourraient échanger. Il était placé sous les fenêtres du bahut, un endroit complètement idiot si on savait que tous les fumeurs se regroupaient ici et que leur fumée s'élever jusqu'à la salle de cours.


" Ce n'est pas facile de se faire comprendre. je suis professeure moi-même, je ... je me dis que tu souhaiterais en discuter avec quelqu'un... Tu sais, cela pourrait te soulager un peu...Et ce banc nous tend les bras"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Walking in the town


☾ in New-York since : 28/08/2017
☾ game(s) : 272
dollars : 348

MessageSujet: Re: [lycée] Tes larmes me font de la peine (pv Merlin)   Dim 22 Oct - 23:01

Elle était professeur,mais Merlin ne l'avais jamais vu avant. Mais qu'importe, elle lui proposait simplement de l'écouter. Merlin cessa sa méfiance et il se dirigea vers le banc qu'elle lui indiquait. Il soupira et reprit:

"Ma situation est compliquée... J'ai appris que j'étais adopté l'année dernière, et qu'ils étaient mes parents biologiques.. Je vis avec eux mais ma mère croit toujours que j'ai dix ans... Quant à mon père... La situation est étrange car il me gardait quand j'étais petit et maintenant c'est mon père... Mais lui aussi il croit toujours que j'ai cinq ans..."


Merlin fixa le sol comme s'il voulait le tuer. Il racontait sa vie à une parfaite inconnue mais cela le calmait. Il commençait à se rendre compte qu'il menait la vie impossible à ses parents. Il se calma et reprit:

"Je devrais peut être éviter de leur faire une crise à chaque fois... mais ils me rendent pas la vie facile... Déjà rien qu'avec mon prénom... Ils m'ont appelé Merlin... vous imaginez les moqueries que j'ai pu entendre... Et puis je peux pas leur en vouloir... Mes parents adoptifs leur a raconté ce qu'il s'est passé quand j'étais petit.. Mon père était là.. mais à mon retour, il était parti..C'était comme si il m'avait abandonné... et je lui en veux encore..."

Il soupira et tenta de contenir ses larmes qui menacèrent de couler le long de ses joues.

"Et le pire dans tout ça, c'est que je leur cache que j'ai un petit copain...Et lui aussi me traite comme un bébé... Ca m'énerve tout ça... y a personne qui me fait confiance..."
[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Playing with the Devil


☾ in New-York since : 17/10/2017
☾ game(s) : 5
dollars : 9

MessageSujet: Re: [lycée] Tes larmes me font de la peine (pv Merlin)   Ven 3 Nov - 16:51

Roulement de tambour. Arrêt sur image. Position repeat. Elise venait de tout saisir, tout comprendre. Elle avait voulu des informations, elle en avait comme si elle avait formulé un petit abonnement. Il était bloqué lui aussi depuis cette année là, c'était assez amusant vu sous cet angle. Il invoquait cet âge précisément et puis ce nom qu'elle aimait tant. Il s'appelait Merlin et semblait agiter les chaines du passé d'une si belle manière. Elise ne put s'empêcher d'avoir cette douceur dans le regard au fur et à mesure que la certitude venait. Elle venait de retrouver son petit, tout petit Merlin qui était devenu un si beau jeune homme. Bien qu'elle n'y soit pour rien, elle se sentait si fière de lui. C'était un sentiment si étrange vu son tourment avec ses parents, mais après tout c'était aussi une aubaine àç saisir. Plus la situation déraperait, plus elle pouvait espérer le récupérer lui son petit bébé devenu jeune adulte.

" Tu lui en veux de t’avoir abandonné, pardonne moi.. " Elle remit ses cheveux derrière son oreille en souriant. " Tu m'as donné beaucoup d'informations, j'ai du mal à faire tous les liens. Si je saisis bien... Il y a eu un moment où tu t'entendais  bien avec ton père, puis la situation s'est dégradé. Depuis tu n'es plus à ta place ? Ai-je bien compris...? Excuse moi si je perçois mal... mais je désire réellement t'aider."

Autant bien comprendre la situation avant d'agir, il avait l'air si troublé le petit Merlin. Il avait un petit copain, oh il connaissait l'amour. Elle avait un regard affecté tout apposant sa tête sur sa paume l'air absorbé par tout ce qu'il lui racontait.

" Ce n'est pas évident d'avoir ton âge dans la famille, l'amour.. toutes les relations peuvent être à vif. A ton âge, j'avais aussi du mal avec mes parents. Prendre sa place, ressentir où elle se trouve permet de mieux vivre. Et donc toi tu ne la sens nulle part ... Tu es en couple depuis longtemps ? Peut-être a-t-il trop de proximité avec ta relation familiale ?

Elle essayait de comprendre pour mieux saisir en fonction de ce qui lui présenterait. Il semblait plus que coopérant pour lui donner des informations. Elle n'avait donc qu'à dérouler ce précieux parchemin d'informations sur sa vie. Elle l'utiliserait sans doute plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Walking in the town


☾ in New-York since : 28/08/2017
☾ game(s) : 272
dollars : 348

MessageSujet: Re: [lycée] Tes larmes me font de la peine (pv Merlin)   Mar 7 Nov - 21:47

Merlin semblait aller mieux après avoir dit tout ce qu'il avait sur le coeur. C'était normal après tout, il gardait tout pour lui et il finissait par exploser tel une météorite dans l'espace. Merlin soupira. Tout était trop compliqué pour lui,
et à force, il se disait que personne ne pourrait le comprendre. Personne. Il fronça les sourcils et il reprit:

"Pardon j'avais besoin de parler. Mon père, avant c'était mon héros. Quand j'étais petit, je ne voyais que lui. Mais il m'a abandonné. Il est parti au moment où j'avais le plus besoin de lui. Aujourd'hui que je vis enfin avec lui, on ne s'entend plus comme avant.. C'est comme si je vivais avec un étranger... "


Voilà, il avait mis le doigt sur la situation. Merlin ne reconnaissait plus le Matthias d'avant. Il ne reconnaissait plus rien, il n'avait plus le moindre repère et ça lui faisait peur. Il y avait Sam. Sam, Merlin l'admirait plus que tout. Il aurait aimé être comme lui mais il ne serait jamais comme les autres. Il continua alors:

"Sam joue parfois les moralisateurs comme si mon père l'avait payé pour dire ça. J'ose pas lui dire que parfois ça m'énerve... que j'ai pas envie d'avoir un grand frère mais juste quelqu'un à qui je pourrais me confier. Il est tout pour moi, c'est peut être le seul qui pourrait me comprendre s'il me donnait pas l'impression d'être le toutou de mon père...."

Et il pensa immédiatement à Sam. S'il le voyait là, discuter des moindres détails de sa vie avec une parfaite inconnue, il aurait gueulé. Mais tant pis, Merlin faisait encore ce qu'il voulait.

"Il est plus vieux que moi mais au moins, j'ai l'impression d'être en sécurité avec lui... J'aimerais juste avoir encore plus confiance en lui..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [lycée] Tes larmes me font de la peine (pv Merlin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[lycée] Tes larmes me font de la peine (pv Merlin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ~ Des poèmes qui font couler les larmes ~
» Ginella - Quand les mots manquent, les larmes font le reste
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !
» Que font les autorités haitiennes ?
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
start of time :: New-York :: Manhattan-
Sauter vers: