AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Te rappelles-tu ô combien c'était si bien à cette époque? - Feat Eden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Walking in the town


☾ in New-York since : 01/10/2017
☾ game(s) : 61
dollars : 79

MessageSujet: Te rappelles-tu ô combien c'était si bien à cette époque? - Feat Eden   Sam 7 Oct - 20:46

Tu es tranquillement en ville pour faire quelques courses. Quelques trucs pour faire un bon repas à ta femme. Une surprise que tu veux lui faire. Cela fait longtemps que vous vous n'êtes pas retrouvées que toutes les deux alors tu en as profité pour voir avec ta belle-mère pour qu'elle garde votre fils, Aiden. Ce qu'elle a accepté sans problème. Elle adore l'avoir avec elle et tu es heureuse qu'elle soit pas loin de chez vous pour lui déposer quand vous avez besoin de vous retrouver un peu seules ou quand vous êtes trop claquées. Un week-end de temps en temps, histoire de recharger les batteries. Tu belle-mère est adorable et tu la remercieras jamais assez pour tout ce qu'elle fait depuis que vous vous êtes installées ici, à Reno.

Ton fils commence à gigoter dans son landau et en regardant l'heure, tu comprends vite qu'il a faim. Ce petit est un vrai glouton, tout comme ses deux mères. Tu recherches donc un endroit pour te poser et donc lui donner un biberon et ton regard se pose sur un lieu dans lequel tu passerais ta vie si tu étais seule et sans boulot : le Starbucks. Le seul et unique endroit où tu te perdrais des heures entières. Tu entres donc dans l'établissement et entames la file d'attente pour commander ta boisson. Aujourd'hui, tu as de la chance, il n'y a pas grand monde. Peut-être que l'heure pourrait expliquer la chose. Ou pas, il est déjà quatre heures. Mais tu ne vas pas te plaindre. Ça t'arrange même. Ton bout de chou pourra être tranquille.

- Bonjour. Vous désirez ?
- Un Chaï Tea Latte, s'il vous plaît, tu demandes.
- A quel prénom ?
- Milan.

Tu payes et te diriges vers le comptoir. Tu en profites pour demander si on peut te mettre le biberon au micro-ondes pour faire chauffer le goûter de ton fils. Tu récupères le tout, tout en remerciant grandement les employés pour leur gentillesse et leurs compliments sur ton bébé. Et puis, tu pars t'asseoir dans un coin et t'installes. Aiden ne tient plus, il commence à pleurer.

- Eh, il mio amore, regardes ce que j'ai pour toi, tu lui dis alors que tu viens de le prendre dans tes bras. Tu as faim mon ange, je le sais. C'est pour ça qu'on s'est arrêté. Tu lui présentes le biberon et il commence déjà la tétée. Vas doucement, tu vas tout régurgiter au sinon. Tu souris face à sa façon de manger. Vu à la vitesse où tu descends le bib', on aurait dû t'appeler Gouluman.

Tu aimes le regarder manger. En fait, tu aimes le regarder tout court. Ce petit est le fruit de votre amour, Jules et toi. Et tu ne pouvais pas rêver mieux comme vie. Tu ne pensais pas que la FIV fonctionnerait du premier coup et que cela ira jusqu'au terme. Parce que tu te sentais un poil trop jeune pour avoir un enfant. Mais maintenant qu'il est là, tu ne regrettes rien du tout.

- Milan ?

Cette voix, tu la reconnaîtrais entre mille et te ramène sept ans en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Kinz


☾ in New-York since : 13/09/2017
☾ game(s) : 29
dollars : 39

MessageSujet: Re: Te rappelles-tu ô combien c'était si bien à cette époque? - Feat Eden   Dim 8 Oct - 0:03

Le MS-13 ne te laisse aucun jour de répit et la fatigue commence être de plus en plus présente. T’es sur les rotules depuis le début de semaine et tu carbures à la caféine pour parvenir à tenir debout. Le chef du MS-13 se repose sur toi bien plus que tu ne l’aurais espéré et tu peines à prendre du temps pour toi. T’es sans arrêt sur la piste d’un nouvel ennemi à faire disparaître et cette routine commence à te bouffer toute ton énergie. Entre tes activités nocturnes pour le MS-13 et ton boulot à la librairie t’as l’impression de n’avoir aucune seconde pour te reposer. Aujourd’hui t’as fermé la librairie un peu plus tôt pour pouvoir profiter de cette jolie journée ensoleillée. Tu laisses les rayons du soleil caresser ta peau fatiguée et respires une grande bouffée d’air frais avant de partir te balader dans les rues de Reno. Tu apprécies de voir des visages inconnus. Tu ne supportes plus les jugements que tu subis des autres membres du MS-13. Ils t’en veulent d’avoir choisi ce style de vie alors que t’aurais pu y échapper. Ils ne te connaissent pas. Ils ne savent pas ce que t’as vécu dans ta vie. Le MS-13 était ton échappatoire et t’as pas su prendre le recul nécessaire à l’époque. T’étais perdue et en l’espace d’une demi-seconde t’étais devenue une meurtrière. T’étais déboussolée et ils ont su te faire remonter la pente. Tu détestes ce que tu dois faire mais sans ça, tu perdrais le contrôle. Alors tu prends sur toi et fais en sorte de ne pas les écouter, quoi qu’ils pensent. Cette journée est une occasion parfaite pour te changer les idées avant de revenir demain à la dure réalité qu’est ta vie en ce moment. Les passants te sourient et tu te sens enfin un peu plus apaisée. Plus qu’une petite boisson et tout sera parfait. Ton attention se porte sur le Starbucks Coffee du coin de la rue et tu ne réfléchis pas deux secondes avant de passer le seuil de la porte.  Tu t’approches du comptoir, le café est vide. Tu es heureuse de ne pas avoir à faire la queue pendant des heures. « Bonjour, un Blackberry Mojito Green Tea Lemonade s’il vous plait. » Ta boisson favorite. Ce nom est à rallonge mais ça ne t’a jamais empêché de le prendre à chaque fois que tu viens dans un Starbucks coffee. Ta boisson ne tarde pas à arriver, tu payes et remercies la jeune femme qui t’a servi avant de tourner les talons pour rejoindre de nouveau la rue. Tu attrapes ton téléphone et baisse les yeux vers celui-ci pour regarder l’heure. Tu as encore de bonnes heures de tranquillité et tu aimes ça. Tu remets ton téléphone dans ta poche sans te rendre compte qu’une présence familière vient de passer à côté de toi, avec une poussette. Tu t’apprêtes à passer la porte quand tu te rends compte que tu n’as plus ton portefeuille. Tu fais demi-tour et manques de faire tomber ta boisson. « Milan ? » T’as l’impression de prendre un coup violent dans l’estomac. Voilà des années que tu n’as pas recroisé le regard de Milan. De la voir, ça te fait penser à lui. Chaque trait de son visage te fait penser au sien et c’est douloureux, même des années après. « ça fait longtemps… » souffles-tu consciente que t’avais fui, sans donner de nouvelle. T’as fui parce que tu souffrais. Tu venais de perdre la personne que t’aimais le plus au monde et son entourage semblait te tenir pour responsable. Tu n’avais plus la force de subir ces regards donc t’es partie. T’en as loupé des choses à en croire le magnifique petit bébé qui se trouve à côté de ton ancienne belle-sœur. « C’est le tien ? » souffles-tu. T’as conscience que c’est extrêmement déplacé mais tu n'as aucune idée de la réaction à avoir... Cette plaie que tu pensais refermée semble s’être ré-ouverte à l’instant même où son prénom a franchi tes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Walking in the town


☾ in New-York since : 01/10/2017
☾ game(s) : 61
dollars : 79

MessageSujet: Re: Te rappelles-tu ô combien c'était si bien à cette époque? - Feat Eden   Dim 8 Oct - 2:04

Tu n'en reviens pas de la voir ici. Encore plus dans cette ville. T'étais loin d'imaginer que tu recroiserais un jour cette fille. Eden. La dernière petite-amie de ton défunt frère. Rien que la voir te ramène sept ans en arrière, te rappelant la douleur ressentie à l'annonce de la mort de ton aîné. Te rappelant l'horreur, la descente aux Enfers et la difficulté à remonter la pente. Il t'aura fallu quatre mois – si ce n'est pas plus – pour panser tes plaies et être face à celle qui était avec ton frère le jour du drame te paralyse. Ton regard planté dans le sien, tu es sans voix.

- Tellement longtemps.

C'est presque un murmure. Tu étais vraiment loin de la revoir un jour. Elle était partie sans dire où elle allait et n'avait donné aucun signe de vie. Tu avais pensé qu'elle vous avait fui. Pourtant, tu sais que ta famille et toi êtes en partie responsable de son départ. Vous lui aviez jeté la pierre sans réfléchir et quand tu avais enfin repris réellement conscience, quand tu t'étais de nouveau connectée au monde réel, tu t'étais rendue compte qu'elle n'y était pour rien, qu'elle avait été au mauvais endroit au mauvais moment. Et il était déjà trop tard, tu n'avais pas pu discuter avec elle. Elle avait déserté Chicago, te laissant seule avec toi-même et tes questionnements. Sauf qu'aujourd'hui, tu ne sais pas quoi dire. Presque sept ans se sont écoulés, tu as tourné la page de toute cette histoire. Tu as enfin repris goût à la vie et maintenant que tout va pour le mieux pour toi, tu n'as pas spécialement envie de retourner dans le passé. En fait, c'est même pas ça. Puisqu'il est derrière toi, à quoi cela servirait-il d'y replonger ? Sincèrement, tu ne vois pas. Alors, tu vas faire la seule chose qui te semble bonne pour toutes les deux : ne pas évoquer cette histoire.

- Tout à fait. Je te présente Aiden. Il vient d'avoir 3 mois.

Lui est imperturbable, ne s'intéressant pas à la scène qui se passe devant lui. Il n'a pas fini son biberon qu'il s'est endormi dans tes bras. Pourtant, tu vas devoir lui faire faire son rot et le reposer dans son landau pour une sieste bien mérité.

- C'est Jules qui l'a mis au monde, tu souris alors que ton fils est bien installé dans son landau, sa couverture sur lui. Il s'est déjà endormi. On ne pensait pas que la première FIV serait la bonne. On était pas préparée à ce qu'il arrive aussi tôt mais maintenant qu'il est là, on ne regrette pas une seule seconde.

Tu ne sais pas pourquoi tu lui racontes tout ça. Peut-être parce que parler de ton fils te permet de penser à autre chose qu'à ton frère. Peut-être que cela reculera l'échéance de la discussion ou même la fera disparaître.

- Tu veux t'asseoir? Tu as bien cinq minutes, non?

Tu n'as pas envie de retourner dans le passé. La revoir est déjà assez difficile pour toi. Il ne faut surtout pas aller plus loin. Tu risques de ne pas t'en relever.


Dernière édition par Milan G. Coyle le Jeu 12 Oct - 17:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bras droit ○ Kinz


☾ in New-York since : 13/09/2017
☾ game(s) : 29
dollars : 39

MessageSujet: Re: Te rappelles-tu ô combien c'était si bien à cette époque? - Feat Eden   Mar 10 Oct - 22:22

Tu t’en es souvent voulu d’avoir déserté sans un mot. T’as même hésité à les appeler, histoire de leur dire que t’étais vivante mais t’as renoncé. Tu ne voulais pas leur rappeler que dans cet accident t’avais survécu et pas lui. T’étais jeune Eden. T’as pas su gérer les choses comme il fallait. Tu voyais son image partout et t’étais persuadée qu’en coupant tout lien avec son entourage ce serait plus facile. Tu vivais dans le déni à l’époque. T’avais perdu ton premier amour. Quoi de pire ? Tu le sais maintenant. Ses parents ont perdu un fils et Milan et sa sœur leur frère. T’as le recul nécessaire maintenant mais ça n’enlève rien à la douleur que tu ressens encore sept ans après. Milan semble tout autant gênée que toi et tu n’oses même pas imaginer ce qu’elle peut bien penser à cet instant précis. Vos derniers échanges te sont longtemps restés en tête. A chaque phrase prononcée par Milan, tu entendais : tu as tué mon frère. Ces lèvres ne le disaient pas mais ses yeux le hurlaient. Après ça, t’as quitté Chicago pour retourner chez tes parents. T’as plus mis un pied là-bas depuis. Au final, te voilà devant Milan. Tu pensais pourtant Chicago loin derrière toi… « C’est une petite merveille. » souffles-tu en souriant. C’est plus facile de poser ton attention sur ce petit ange que sur Milan. Cette dernière semble bien plus mature que la jeune femme que tu avais abandonné il y a de ça quelques années. Tu es vraiment heureuse de savoir que son couple avec la non moins pétillante Jules avait tenu face aux différentes épreuves. Déjà à l’époque elles étaient inséparables. Au final tu n’es pas étonnée. C’est l’amour, le vrai. «  Je suis contente pour vous deux. » lui dis-tu sincèrement. « Enfin, pour vous trois. » te rattrapes-tu en souriant. T’as toujours cette boule au niveau de l’abdomen. Tu essayes de pas y penser. Tu ne comptes pas t’éterniser. C’est compliqué pour toi de te retrouver devant Milan. Tu ne sais pas vraiment comment agir. Vous étiez pourtant si proches avant… tout ça. Elle te prend de court en te demandant si tu souhaites t’assoir. « Avec plaisir. » Quoi ? Tu entends ta voix mais t’as pas l’impression que ces mots sortent de ta bouche. Cette journée devait te permettre de te reposer, au final tu te retrouves à affronter tes vieux démons. Tu ne fais que penser à lui. Tu penses qu’après toutes ces années, il serait fier de vous voir toutes les deux ensembles. Du moins tu veux t’en persuader. « Alors, vous vivez à Reno maintenant ? » souffles-tu un peu gênée en sirotant une gorgée de ta boisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Te rappelles-tu ô combien c'était si bien à cette époque? - Feat Eden   

Revenir en haut Aller en bas
 
Te rappelles-tu ô combien c'était si bien à cette époque? - Feat Eden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orks en guerre urbaine...
» PQ le bras de la Justice
» Arc-X
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Il était une fois... Carrefour!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
start of time :: hors rp :: V1-
Sauter vers: