AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 une lueure dans la pénombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Playing with the Devil


☾ in New-York since : 08/09/2017
☾ game(s) : 98
dollars : 120

MessageSujet: une lueure dans la pénombre    Sam 16 Sep - 20:39

Qu’est ce que tu fou là exactement Ali ? Là devant cette école ? Tu t’attends à quoi au juste ? Ta la peur au ventre, elle te ronge, elle te dévore comme une flamme elle consume tout sur son passage. La trouille. La trouille de quoi ? La trouille de te faire chopper par Marcus ici ? Certainement. La trouille qu’il ai découvert que tu parles à Archie ? aussi. Tu inspires un grand coup dans l’espoir de te calmer mais ton coeur bat toujours a deux cent à l’heure depuis tout à l’heure. Non, t’aurais jamais dû venir. C’est ce qui tourne dans ton cerveau depuis des heures et des heures. T’aurai jamais du. Alors pourquoi t’es là? Pour Sean. Pour t’assurer qu’il va bien. Pour être sûre qu’il tient encore debout. Pour voir son visage, même de loin. Son visage plein de douceur qui contraste avec le regard sombre et plein de haine de Marcus. Juste ça.

Archie t’as dit dans un texto où croiser Sean. Tu les observes de loin, tu les regarde loin. Tu veille sur eux de loin. Tu regardes Dean sortir du lycée le soir, tu le regardes tourner au coin de la rue et au moins tu sais qu’il est encore debout. Et ce soir, pour la première fois tu viens voir Sean. Observer Sean a la sortie de son travail. Pour t’assurer que ton aîné va bien. qu’il tient encore sur deux jambes. Que Marcus ne l’a pas poussé au pire. Quand tu es partie Sean commençait à se détruire et toi, toi du haut de tes dix sept années tu ne savais pas quoi faire. Tu t’es mis à la sortie des professeurs, tu connais cette école. C’est là où vous êtes allé enfants. ça fait presque vingt minutes que t’attends là. A guetter les cheveux châtain de ton frère.

Tu t’en veux tellement d’être partie, tu sais même pas ce que Sean pense de toi dans le fond depuis trois ans. Tu sais pas… ça se trouve il croit tout ce que Marcus lui a dit. Il pense peut être que tu te déshabilles pour offrir ton corps aux hommes. C’est si loin de ce que vos parents ont essayés de vous inculquer comme valeurs. Bon. Plus personne ne sort du bâtiment. Peut être que Sean était absent aujourd’hui. Tu retiens une larme quand tu imagines les raisons qui ont pu pousser à cette absence. tu te demandes si Marcus te le dirai si l’un de vos frères viendrait à décéder. Oui peut être… pour te faire culpabiliser, pour te dire que c’est ta faute. Que tu l’as poussé à bout. Que ça aurait pu etre toi à leurs place, que ça aurait dû être toi.

Tu tournes les talons pour rentrer chez toi. tu reviendras peut être demain dans l’espoir de voir Sean sur ses deux jambes sortir du bâtiment. Dans l’espoir de voir un sourire se dessiner sur son visage. Tu ne sais pas.

Tu fais quelques pas quand une voix t’interpelle. Une voix que tu connais, qui résonne comme un souvenir dans ta mémoire. .“ Alison !” Tu te retournes en souriant. Tu ne rêves pas, c’est lui. Lui qui t'appelles et qui est là devant toi. Sean. Sean et son visage doux; son air de premier de la classe. Sean. Ton visage s’illumine. Tu es heureuse de le voir, même si tu avais peur de le croiser. Tu as envie de te jeter dans ses bras mais la pudeur t’en empêche.

“Sean ! Dis moi que tu vas bien.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




☾ in New-York since : 14/09/2017
☾ game(s) : 27
dollars : 37

MessageSujet: Re: une lueure dans la pénombre    Lun 18 Sep - 22:10

La journée avait été longue. Je n'avais plus la moindre énergie. Assis sur la chaise de mon bureau, je laissais les enfants vaquer à leurs occupations pour les dix dernières minutes de la journée. J'attrapais une barre de céréale planquée dans un tiroir, non sans quelques haut-le-cœur. Il n'était pas question de m'évanouir au milieu des enfants ou quoi que ce soit. Je devenais tenir bon. J'avais de plus en plus de mal à avaler quoi que ce soit… Du moins en dehors de la surveillance de Marcus. Je secouais la tête, chassant cette idée. Je passais ma main dans mes cheveux et reprenais les corrections de petits travaux des enfants. La sonnerie finit par retentir quelques minutes plus tard, alors que j'étais en train de séparer deux petits qui se battaient pour une sombre histoire de disparition de voiture verte. Je les accompagnais jusqu'à la sortie, saluant les parents. Je prenais toujours le temps d'échanger quelques mots avec eux pour les rassurer. Il m'arrivait de me demander si nos parents avaient eu les mêmes inquiétudes… Est-ce qu'ils s'étaient demandés si nous allions réussir ? Avoir une plus belle vie qu'eux… Avant qu'ils ne perdent la raison. Mon cœur se serrait à cette pensée : Je ne répondais très certainement à aucun des critères « normaux » de réussite.

Mes maternelles à nouveau sous la responsabilité de leurs parents, je retournais dans la classe pour prendre le temps de ranger et de préparer les nouvelles activités pour le lendemain. Je tentais de perdre un peu de temps… Marcus était d’une humeur massacrante. Il s’était levé du mauvais pied. Dean avait des cours supplémentaires. Archie s’occupait d’une façon ou d’une autre, rentrant également plus tard ces jours-là. Je terminais d’installer les crayons lorsque le concierge de l’école passa devant ma classe, râlant et me mettant presque dehors. Il devait faire le ménage, et n’avait pas le temps d’attendre. Dans un sourire, je m’excusais, attrapais mes affaires et filais. Tout le monde avait apparemment subi le même sort. Je devais être le sort à me plaindre de finir plus tôt.

Une légère brise chaude me caressait le visage alors que je venais tout juste de passer la porte. Je comprenais l’énervement des enfants : qui ne préférerait pas se promener dans les rues ou jouer dehors plutôt que de travailler dans une classe vieillie par le temps. Le matériel avait changé depuis ma scolarité… Les peintures étaient toujours les mêmes. Je reprenais le chemin de la maison lorsqu’une silhouette attira mon attention. Alison. J’hésitais quelques secondes : est-ce que ce n’était pas une hallucination ou quelque chose du genre ? Ca ne m’était jamais arrivé mais pourquoi pas… Avec deux parents internés : nous avions clairement un terrain à prédisposition. « Alison !» Elle se retournait. Elle était bien là. Je lui rendais son sourire, me rapprochant rapidement d’elle. Je n’osais pas y croire. Elle était bel et bien là devant mes yeux. Je la serrais dans mes bras sans aucune hésitation. C’était mon unique petite dose de bonheur de la journée.

Je finissais par la libérer de mon emprise. Je hochais frénétiquement la tête. « Ca va. » Je mentais, mais cette fois mon mensonge pouvait avoir l’air crédible grâce au sourire sur mon visage. Je faisais toujours en sorte d’avoir bonne mine les jours d’école. L’enseignant dépressif souffrant de troubles du comportement alimentaire ne ferait pas vraiment l’unanimité. « Qu’est ce que tu fais là ? » Marcus allait être fou de rage. Alison n’était pas un sujet qu’il abordait avec moi, mais j’entendais ses remarques sur ses « activités » auprès de mes petits frères. Pour le moment ca n'avait que peu d'importance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
une lueure dans la pénombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans la Pénombre.
» Dans la pénombre de la nuit... [PV:Shintori Saori]
» Dans la pénombre (pv Fleur de sel)
» [Secte de Nephtys] Dans la pénombre d'un sous-terrain
» maya | DANS LA PÉNOMBRE DU CLAIR DE LUNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
start of time :: hors rp :: V1-
Sauter vers: